Office market Coût de l'immobilier en France

Chasseur immobilier : un terme vague cachant des pratiques parfois douteuses

Entreprises fantômes

Dans une publicité ou un démarchage commercial, l’affichage de la qualité du prestataire est obligatoire. Or chasseur immobilier n'en est pas une. Ne sont véritablement reconnus que trois statuts : agent immobilier, négociateur salarié et agent commercial, ces deux derniers travaillant pour le compte du premier. Peut-être peut-on ajouter celui d’agent en charge des intérêts de l’acquéreur.

Face aux volontés de certains chasseurs immobiliers de se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas, il est suggéré de transmettre à l’antenne DDCCRF concernée toute infraction constatée. Un cas fréquent relevé par monpremierachatimmonord.fr est l’incertitude du consommateur confronté au problème de validité des informations présentées : adresses partagée par une multitude d’utilisateurs, fausse adresse vérifiable avec Google Maps, domiciliation commerciale fantaisiste, etc..

Usurpation de titres

Un agent commercial correspond à un statut précis, les deux termes étant indissociables. Qu’il soit mandataire pour le compte de… devant simplement préciser au profit de qui s’établit cette collaboration. L’appellation d’agent mandataire indépendant ne veut rien dire, pourtant certains professionnels n'hésitent à vouloir entretenir la confusion avec la qualité d’agent immobilier. On trouve ainsi sur de nombreux sites de mandataires indépendants des affirmations erronnées de type : "Le mandataire indépendant en immobilier est un agent immobilier professionnel intermédiaire qui intervient dans les opérations d’achat, de vente, d’échange, de sous-location ou de location de bien immobilier. Il doit être titulaire d’une carte professionnelle délivrée par la préfecture et être habilité à procéder à ces transactions. " Or, le statut de mandataire indépendant ne correspond à aucune réalité juridique dans le domaine immobilier.

Publicité abusive sur internet

Internet est une arme à double tranchant, puisque le danger pour d’éventuels contrevenants vient d’une publicité irraisonnée qui tient le haut du pavé commercial. L’élément déclencheur est souvent la transformation d’une suspicion d’entrée dans la transaction entre parties en preuve de l’inacceptable avec l’appellation galvaudée de chasseur immobilier. L’utilisation rationnelle d’agents commerciaux ne peut être qu’une collaboration de proximité, pas un service virtuel.

Pourquoi tant de subterfuges et de prise de risque alors qu’un simple BTS des professions immobilières suffit à prétendre à l’attribution d’une véritable carte professionnelle gratuite valable dix ans ?

 

 

Derniers articles du blog

Chasseur immobilier : un terme vague achat domaine


 

officemarket.fr|Contact |Reproduction interdite